Concert « Le violon baroque », Lundi 23 juillet à 20h

Concert de musique baroque le lundi 23 juillet 2018, à 20h, avec François Fernandez, Yun Kim (violons), Elisabeth Joyé  (clavecin).

« Le violon baroque» (du contrepoint à la sonate), œuvres de Byrd, Gibbons, Marini & Telemann

Entrée 10 Euros, gratuit moins de 18 ans.

Concert organisé au profit de la restauration du couvent, en partenariat avec le festival Altaleghje.

Renseignements: contact@couvent-saint-francois.org (courriel), 06 44 03 45 98 ou 06 78 10 92 23 (tél.)

Programme

  • Biagio MARINI (1597-1666), Sonata Seconda per doi Violini ò Cornetti (1629)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Fantasia 5 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonata VI de 18 Canons Mélodieux (-vivace -soave -allegro assai)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Fantasia 2 de « Fantasias for 2 Trebles »; Prelude(195) -Fantasia(212) -Alman(213); Fantasia 1 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • Bartolomé de SELMA Y SALAVERDE (1580-1640), Canzon a doi, Basso e Soprano
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Prelude(202) -Fantasia(203)
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonata 2 en La mineur, 2è livre de duos  TWV 40/125 (-vivace -moderato -allegro)
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonata V de 18 Canons Mélodieux (-vivace -cantabile -scherzando)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Pavana; Fantasia 4 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • William BYRD (1538-1623), Pavana(162) -Galiarda(163)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Fantasia 3 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonate en trio, pour violon et violoncelle TWV 42:G7 (-vivace -adagio -allegro)

Programme

  • Biagio MARINI (1597-1666), Sonata Seconda per doi Violini ò Cornetti (1629)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Fantasia 5 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonata VI de 18 Canons Mélodieux (-vivace -soave -allegro assai)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Fantasia 2 de « Fantasias for 2 Trebles »; Prelude(195) -Fantasia(212) -Alman(213); Fantasia 1 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • Bartolomé de SELMA Y SALAVERDE (1580-1640), Canzon a doi, Basso e Soprano
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Prelude(202) -Fantasia(203)
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonata 2 en La mineur, 2è livre de duos  TWV 40/125 (-vivace -moderato -allegro)
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonata V de 18 Canons Mélodieux (-vivace -cantabile -scherzando)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Pavana; Fantasia 4 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • William BYRD (1538-1623), Pavana(162) -Galiarda(163)
  • Orlando GIBBONS (1583-1625), Fantasia 3 de « Fantasias for 2 Trebles »
  • Georg Philipp TELEMANN (1681-1767), Sonate en trio, pour violon et violoncelle TWV 42:G7 (-vivace -adagio -allegro)

François Fernandez, violon

François Fernandez est né à Rouen en 1960, de parents musiciens (Jazz et Classique). Tout en poursuivant une formation moderne, il commence l’étude du violon baroque avec Gilbert Bezzina dès l’âge de 11 ans. Quelques années plus tard, c’est au Conservatoire Royal de La Haye qu’il se perfectionne, auprès de Sigiswald Kuijken(Diplôme de Soliste en 1980).

Il devient très vite son collaborateur le plus proche: entré à 17 ans dans la Petite Bande, il en devient le premier violon en 1986. Dans cette période, il travaille également avec les meilleurs orchestres baroques de l’époque: l’ Orchestre du 18° siècle dir. F. Brüggen, La Chapelle Royale dir. Ph. Herreweghe, Melante 81 dir. B. de Asperen, Les Arts Florissants dir. William Christie, le plus souvent comme konzertmeister ou en soliste.

Ces 20 dernières années, François Fernandez se consacre plus exclusivement à la musique de chambre. Pas seulement au violon, mais aussi sur toutes sortes d’instruments à cordes frottées: violino piccolo, alto, viole d’amour, violes de gambe et violoncello da spalla. En tant que chambriste, Il a participé à des festivals importants du monde entier, avec Philippe Pierlot, Carlos Mena, Rainer Zipperling et Bernard Foccroulle au sein du Ricercar consort; avec les trois frères kuijken, les trois frères Hantaï, Glen Wilson, Boyan Vodénitcharov, Ryo Terakado, Yves Rechsteiner, Marcel Ponseele, Enrico Gatti… et beaucoup d’autres artistes remarquables.

Ses récitals en solo, en particulier avec les Sonates et Partitas de J-S. Bach ont été entendus hors d’Europe, notamment par diffusion live sur internet.

Yun Kim, violon

La violoniste coréenne Yun KIM a commencé ses études au sein des prestigieuses Yewon School et Seoul Arts High School. Elle les a poursuivies à la Seoul National University, et complétées à la Northwestern University aux États Unis, auprès notamment du Violon Solo du Chicago Symphony Orchestra: Blair Milton.

Parallèlement à ses études, elle a forgé son expérience de concertiste en tant que membre du Civic Orchestra de Chicago, sous la baguette de chefs renommés, parmi lesquels Pierre Boulez, Pinkas Zukerman, Andrey Boreyko… Aux USA, elle a aussi donné des concerts de musique de chambre, et des récitals à Evanston, dans l’Illinois. Parfois déjà dans des programmes de musique ancienne.

De retour en Corée, son complément de formation lui a permis de commencer une carrière de chambriste. Son intérêt pour le répertoire baroque -dans une approche historique- la rapproche de la violoniste Jin KIM et ses collègues spécialisés. Ce sont ces collaborations qui lui donne envie de s’expatrier encore, en 2010, cette fois pour étudier le « violon baroque » au Conservatoire Royal de Bruxelles auprès de François Fernandez. Elle obtiendra son diplôme « avec Distinction » en 2016.

Durant ses 6 années basées dans la capitale européenne, elle a pris part à des concerts en tant que soliste sur instrument ancien (en 2013 dans un double concerto avec clavier de Haydn, en 2016 dans le très virtuose concerto en Ré Maj. de Pisendel). Elle a également donné des récitals à Seoul en 2012, St Paul (USA) en 2013, et à Bruxelles en 2014.

Elisabeth Joyé, clavecin

On a coutume, en parlant d’elle, de souligner sa discrétion en ajoutant immédiatement qu’elle est « essentielle ». Elle est en effet une figure majeure de l’école française de clavecin. La presse retient d’elle des interprétations d’une grande délicatesse, un art du toucher inégalé, enfin, une recherche constante de couleurs et d’expressivité. Cette science du clavier, Elisabeth Joyé l’a apprise auprès de grands noms du clavecin : Gustav Leonhardt au Conservatoire Sweelinck d’Amsterdam, Bob van Asperen au Conservatoire Royal de La Haye, Jos van Immerseel au Conservatoire Royal d’Anvers où elle est lauréate d’un Premier Prix avec « Grande distinction ».

En soliste, elle enregistre (pour Alpha, Casa) Bach et de la musique française (Jacques Duphly). Tant au disque qu’en musique de chambre, elle aborde un répertoire très varié (Blow,Teleman, Couperin, Gaultier de Marseille) avec Gérard Lesne, Pierre Hantaï, Hugo Reyne, Sebastien Marq, Benjamin Alard, Monique Zanetti. Elle a enregistré l’an dernier, à l’orgue et au clavecin, l’oeuvre de Johann-Caspar- Ferdinand FISCHER, une musique aux croisements de l’esthétique française et allemande.

Elle est aussi une continuiste, très appréciée (avec les Musiciens du Louvre, la Simphonie du Marais, le Concert Spirituel, le Concert Français…) elle joue dans les plus importants festivals de France, Belgique, Canada, Espagne, Estonie, Italie ou Mexique et participe à plus d’une trentaine d’enregistrements.

Enfin, Elisabeth Joyé est une pédagogue très recherchée. Elle enseigne au Conservatoire du VIIème arrondissement de Paris, ainsi que dans des master-classes en France et à l’étranger.